Espace dédié aux fans francophones du groupe de métal symphonique Therion


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

REPORTS LIVE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 REPORTS LIVE le Jeu 29 Jan - 21:29

Amartia @ Amiens : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=74

C-ROM @ Amiens : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=75

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: REPORTS LIVE le Ven 30 Jan - 9:17

Les photos qui vont avec :

Amartia :









C-ROM :









le_renard a écrit:Christian le guitariste qui agite sa longue chevelure dans tous les sens et qui, penché à l’extrême, aime jouer de la gratte à hauteur des chevilles
La preuve en image :

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: REPORTS LIVE le Dim 1 Fév - 12:27

Arrivé à l'Elysée-Montmartre trois quarts d'heure avant l'ouverture des portes, je constate avec étonnement qu'une foule impressionnante est déjà rassemblée sur le trottoir devant la salle. Les gens semblent bien "chauds", ils hurlent et acclament dès qu'une lumière s'allume à l'intérieur, ou dès que quelqu'un semble s'approcher pour ouvrir les portes. Il fait froid, le vent est glacé, mais rien n'entame l'enthousiasme des fans. Ils se mettent même à chanter en choeur "Il était un petit navire"! Toutes ces clameurs attisent la curiosité des passants, ou bien en effraie d'autres. De nombreuses fois on m'a demandé de quoi il s'agissait. "Concert heavy metal" leur répondai-je. J'ai eu toute sorte de réactions en guise de réponse. Des "waouw, impressionnants", ou encore des "ah, c'est pas du tout pour moi"...

Peut-être est-ce parce qu'on est samedi soir et que les gens peuvent plus facilement se déplacer, en tous cas l'Elysée-Montmartre affiche complet. Beaucoup de jeunes, pas mal de filles aussi. Les portes ouvrent enfin, on peut maintenant attendre au chaud. J'aperçois deux ou trois têtes connues, c'est dingue comme on voit toujours les mêmes, lol!

La première partie est assurée par le groupe Finlandais Turisas. Turisas, pour ceux qui ne connaitraient pas encore, c'est une bande de vikings complètement barrés, des guerriers fous de batailles. Jamais le pagan métal n'a eu autant de sens. Leur musique est puissante, festive et dansante. L'utilisation d'un violon et d'un accordéon peut rappeler certains groupes d'un style assez proche tels que Ensiferum, Korpiklaani ou Finntroll (la Finlande regorge de pagan!!). Les musiciens entrent en scène sous une véritable ovation du public. Le groupe était très attendu ce soir-là, et beaucoup étaient venus spécialement pour eux. Habillés en cuir et en peaux de bêtes, le visage maquillé en rouge et noir, les Finlandais investissent les planches et entament leur set sur les chapeaux de roue, avec un titre qui est désormais devenu un hymne : "Battle Metal". Mathias au chant fait figure de proue au sein de ce groupe. Il fait preuve d'un charisme incroyable, et sa voix peut à la fois être claire, ou râpeuse et écorchée. Tous les autres musiciens disposent d'un micro pour les choeurs. La charmante accordéoniste est impressionnante, elle manie son instrument avec une dextérité ahurissante. Le groupe dégage une immense énergie, transmise sans peine au public, qui jumpe, et qui lance quelques pogos. L'ambiance est à la fête, une fête guerrière. Mathias fait les éloges d'une bière de marque Carrefour, en évoquant que les bières qu'il a bu en Belgique étaient pires Mr Green
Turisas, aussi bons soient leurs albums, est un groupe à voir en live. Vraiment impressionnants. Le public a également impressionné le groupe lui-même, qui apparemment n'a pas vu une telle ambiance depuis le début de leur tournée. Le set incluera évidemment la reprise disco (revue et corrigée à la sauce païenne) de Boney M "Rasputin" pour faire danser tout le monde, ainsi que des titres tels que "The Messenger", "One More", etc.
Excellent concert, musicalement comme visuellement. Il ne manquait que les flammes! Wink Cette musique puissante et guerrière donne envie de lever le poing, de crier et de partir donner l'assaut sur le champ de bataille, lol Laughing
Après ces 45 minutes de show intense, on s'accorde une pause le temps que les techniciens installe la scène de Dragonforce.








Dragonforce:
J'ai du rater un épisode, car la dernière fois que je les ai vus, c'était à lyon, sur la petite scène du Transbordeur... Et là, ils remplissent l'Elysée-Montmartre... J'avoue ne pas avoir suivi toute leur actualité, mais leur dernier album, "Ultra Beatdown", a du être un sacré carton. J'attends de voir s'ils ont toujours la même fougue d'antant.

Les lumières s'éteignent, mais personne n'apparait sur scène. Le public s'impatiente, et réclame le nom du groupe en criant à l'unisson. Quelques petits plaisantins crie des noms... hmm... "inappropriés" comme "Lorie" ou "Priscilla". Mais dès qu'un d'eux hurle "Tokio Hoteeeeel", c'est l'émeute Very Happy C'est un pogo qui se lance, sans musique, et dans le noir. Une ambiance vraiment bonne enfant, j'aime!!

Enfin, sur une intro électro saturée, les Allemands de Dragonforce entrent en scène. Ils débutent d'entrée de jeu leur set avec "Cry for Eternity" extrait de leur précédent album "Inhuman Rampage". Un morceau ultra rapide et diaboliquement technique. Ce sera d'ailleurs le thème de ce soir, une grande leçon de speed donnée par les maîtres en la matière. Les deux guitaristes s'en donnent à coeur joie, alternant entre les rôles de soliste et de rythmique. Le grand (au propre comme au figuré!) Herman Li et ses doigts en or nous fait preuve de ses talents, à une vitesse hors du commun. Ce mec-là a du être modifié génétiquement pour obtenir un écartement de doigts inimaginable, il arrive à sortir de son instrument des suites de notes complètement improbables... Les autres musiciens sont du même acabit, le claviériste notamment qui va à une vitesse folle, même avec son clavier portable fluo. Il semblerait même que le chanteur à la voix heavy ne soit plus la "vedette" du groupe comme c'est souvent le cas. Les regards se posent sur les musicos absolument phénoménaux, qui vont et viennent d'un bout à l'autre de la scène, sautent, dansent, font des grimaces, à l'image de Sam le deuxième guitariste. Au milieu du show, Vadim le claviériste nous gratifie d'un solo, au début avec ses doigts magiques, puis avec son nez!! Un dingue. Netta Skog (l'accordéoniste de Turisas) viendra également jouer en duo avec lui. Absolument prodigieux. A celui qui jouera le plus vite.
Le public réagit bien, quelques pogos sont lancés au milieu de la fosse, et parfois des slammeurs me passaient au-dessus de la tête. En tous cas le show a été très bon, même si on aurait apprécié un peu plus de communication avec le public. On retrouve les quelques vannes habituelles que les musiciens se lancent entre eux (genre "t'as une petite quéquette", "toi t'as plus de cheveux"), qui font bien rire tout le monde.
Le quartet de musiciens (deux guitares, basse, clavier) se réunira en formation carrée pour jouer avec l'instrument du voisin, c'est toujours impressionnant.
Le show finira avec deux rappels, dont "My Spirit Will Go On".
C'est donc sur cette démonstration de rapidité que se terminera la soirée, pleine de bons souvenirs.








Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: REPORTS LIVE le Dim 1 Fév - 12:50

Lemuria

avatar
Admin
merci pour ces reports!

Voir le profil de l'utilisateur http://therion-france.forumpro.fr

5 Re: REPORTS LIVE le Dim 1 Fév - 19:52

Pas de quoi Wink D'autres viendront prochainement.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: REPORTS LIVE le Dim 1 Fév - 22:45

Merci pour le live et les photos. très sympa, tout ça. Ca donne envie ! Dégoutée, je serais allée au concert, si j'avais pas déjà, quelque chose de prévue... No

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: REPORTS LIVE le Mer 18 Fév - 8:18

De nouveau reparti en croisade ce week-end, je prends la route avec mes compagnons de voyage, Stef, Ptite Note et Chloé. Nous roulons cette fois vers la Belgique, dans la belle ville de Tournai. Arrivé tôt sur place, nous nous sommes mis en quête de trouver un bar sympa en attendant l'heure du début du concert. La place principale de la ville regorge de pubs, de bars à bière, mais curieusement, la majorité est ouverte aux fumeurs, ce qui nous rebute un peu. On parvient malgré tout à trouver un café non fumeur, dans lequel on s'intalle pour boire une ou deux bières. Le groupe de Niniel, Coubal, Thierry et Seosamh nous rejoignent peu après.
L'heure avançant, on se dit qu'il serait peut-être temps de trouver quelque chose à se mettre sous la dent. N'ayant guère de temps devant nous, nous avons choisi la friterie d'à côté (la même qui a vu Kells et ses Crusaders l'année dernière), et nous entamons notre casse-croûte sur le trottoir, assis par terre. Il fait froid, mais on s'en moque, un vrai Crusader est capable de s'adapter aux conditions les plus extrêmes. Mr Green
Huit heures moins cinq, nous prenons conscience qu'il serait peut-être temps de décoller, on prit peur que ce soit complet ou qu'on rate le début.
Arrivés à l'auberge, on s'aperçoit alors que nous sommes les premiers sur les lieux... Pas un chat dans cet endroit si accueillant. Nous retrouvons nos amis de C-ROM, avec qui on taille la bavette jusqu'au début des concerts. Nous offrons un petit cadeau à Christelle, à qui c'était l'anniversaire la veille. Elle semble très touchée... Mais ça nous fait tant plaisir!! On s'installe au bar, on boit une bière, une Kriek, ou les deux, les tarifs affichés par le patron défiant toute concurrence (n'est-ce pas P'tite Note? Very Happy).

Puis la soirée commence.

Dans la pièce d'à côté, ce sont les Normands de Lost Opera qui ouvrent la soirée. Cette petite formation d'Evreux propose un métal mélodique varié, tant au niveau du chant que de la musique. Le jeune chanteur donne de la voix, en s'agitant dans tous les sens. Tellement agité qu'il renverse sa bouteille d'eau et fout de la flotte partout, lol Laughing
Sa voix claire, ou heavy profonde, ou encore ses growls à la limite du black, notamment sur le titre "Luzibel", est assez intéressante, mais demande à être travaillée. Le guitariste envoie des tonnes de riffs, de petits solos bien ficelés, le tout accompagné par un clavier pour les mélodies. C'est très varié, ça envoie du lourd, c'est une bonne découverte. Le public, très peu nombreux, est plutôt timide. A part notre groupe (nous sommes venus à huit), on retrouve quelques proches parents, quelques amis et le personnel de l'auberge et de TPE (Tournai Prog Event, l'organisateur de la soirée). C'est dommage...

Lost Opera





Pendant l'entracte, hop, un p'tit tour au bar pour une ou deux Kriek supplémentaires.




C'est maintenant au tour de C-ROM d'investir la scène, ou plutôt l'espace au fond de la salle qui servait de scène. La musique et l'ambiance est très différente du groupe précédent, puisque maintenant les Amiénois C-ROM nous proposent de plonger dans leur univers électro, froid, distant, sombre. Le set début par les excellents "Not So Far Away" et "From the River's Chorus", deux des extraits disponibles en écoute sur leur Myspace. Le son est très correct, moins fort que pour Lost Opera, et donc moins douloureux pour nos pauvres tympans. C-ROM joue sans Axel aux percus, les rythmes étant donnés par la "boite électro". Le chant aérien de Christelle est complété par les grunts de François (claviers) sur "Not So Far Away" par exemple, morceau qui met d'emblée tout le monde d'accord. Plusieurs titres du prochain album (à paraitre prochainement) ont été joués, dont "Lord Of Cinders", ou l'excellent "Narthex", qui fait headbanguer la foule. Sbédric et C-Chris grattent leurs cordes à l'unisson et bourrinent dans le peu d'espace qui leur a été attribué, Christian ayant de nouveau perdu ses clés...(private joke Laughing). Laurent fait le pitre, en faisant des grimaces et en faisant marrer ses collègues, ainsi que l'auditoire. Christelle est magnifique, elle met tout son coeur dans son chant, sans fausses notes.
C'est absolument parfait, on se plait à headbanguer sur ces purs morceaux électro qui envoient le pâté.

C-ROM












Le reste de la soirée fut passé à discuter avec les musiciens, à boire des Kriek, à prendre des photos, à boire des Kriek, à faire les séances de dédicaces, à boire des Kriek. Malheureusement, il est temps de partir, et c'est dans cette bonne ambiance entre amis que nous quittons le groupe en les remerciant chaleureusement.




----------------------


En dépit du travail de bonne heure le lundi matin, nous avons décidé de rester sur Lille le dimanche soir pour revoir C-ROM, cette fois-ci avec Amartia. En nombre un peu plus réduit, nous nous retrouvons donc à la Chimère, bar de Lille. C-ROM nous voient débarquer, à leur grande surprise, nous ne leur avions pas dit qu'on allait les voir ce soir-là!! C'est donc avec une certaine émotion que le groupe nous accueille, pendant qu'ils installent le matériel et font les balances.
En attendant le début, on boit quelques verres, mais un peu moins que la veille, car retour à des tarifs "normaux" cette fois Very Happy

De la même manière que la veille, c'est Lost Opera qui ouvre le bal. Sensiblement identique à la prestation de Tournai, le groupe envoie du lourd, le chanteur s'excite et bouge dans tous les sens, si bien qu'il finit par se casser le nez en se donnant un coup avec son propre genou! La musique est toujours aussi bonne et toujours aussi forte. Je pense que ce groupe peut aller loin, il suffit d'améliorer quelques "erreurs de jeunesse", et la progression devrait se faire rapidement.

SETLIST
Appearances
Chimère
Alone
Xenocide
Sombres peines
Luzibel

Lost Opera




Puis, C-ROM nous gratifie à nouveau d'une belle prestation, malheureusement plus courte que la veille, car ils ne sont pas les derniers à jouer... Une amie à moi (Mary) était venue ce soir-là en tant que "visiteuse", ne connaissant absolument pas le groupe, elle m'a avoué être enchantée, et a beaucoup apprécié. Comme tout le monde, d'ailleurs. Il suffit de voir le headbang collectif sur "Narthex", qui m'a pété les cervicales jusqu'au milieu du dos pendant les trois jours suivants... Laughing
Même s'il manquait des morceaux tels que "Blured Sight" ou "My Madness", nous avons été gâtés avec les nouveaux titres, dont "Choices". En rappel, le groupe nous a rejoué "From the River's Chorus", pour le grand bonheur du public, un peu plus nombreux que la veille.

SETLIST
Not so far away
From the river's chorus
Awake
Lord of cinders
Another sky
Choices
Narthex
-------
From the river's chorus


C-ROM











Enfin, Amartia entrent en scène pour clôturer la soirée. Dans un autre style tout à fait différent, le groupe nous enchante par ses mélodies, sa technicité, ses émotions. Clairement, le message que veut faire passer le groupe dans ses chansons sont les sentiments, les émotions. Le set débute avec l'excellent "Delicately", morceau qui donne son titre à leur dernier album. La musique est absolument enivrante, on s'en délecte, on se surprend à fermer les yeux et à se laisser aller sur les lignes de guitares et de claviers/piano, à se laisser bercer par la douce voix de Britta. Très belle prestation, quelqu'un (que je ne citerai pas!! Laughing) lancera même la rumeur qu'il s'agit de soir de l'anniversaire de Vincent (guitares, chant), le public lui souhaitera alors en choeur un joyeux anniversaire! Nicolas, le batteur, est de retour après une bonne grippe, et semble plus en forme que jamais. Il part dans un fou rire avec Alexandre (basse). L'ambiance est à la bonne humeur, on se fait des blagues, le concert est très "close-contact", proche du public, dans cet environnement étroit mais accueillant. Là aussi, Amartia est chaleureusement accueilli par le public, qui réclame un rappel. De même que C-ROM, Amartia choisira de reprendre un titre déjà joué, en l'occurrence "Not A Detail".

SETLIST
Intro
Delicately
Grey circles
Not a detail
NDE
Your attention
Spring evolution
Don't be sorry
Hightech human
Mother suffering
----------
Not a detail

Amartia







Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: REPORTS LIVE le Jeu 26 Fév - 15:04

ENOOOOOORME !!!

C’est la première fois que je les voyais, et honnêtement, aussi « vieux » soient-ils, ils déchirent ! Ils ont mis le feu à Bercy, une ambiance phénoménale, un concert incroyable !!

Une intro et une entrée en scène impressionnante ! Sur un écran géant, ils diffusent un film représentant les boys en dessins animés, dans une locomotive, qui roule à fond, droit vers un mur… Et au moment du crash, des flashes, des explosions de partout, l’écran qui se sépare en deux et la locomotive géante qui apparait au milieu !! Ils entrent alors en scène et entament le célèbre « Rock’n’Roll Train », c’est jubilatoire !!!! Very Happy

Et puis ils ont joué plein de « vieux » titres, comme « Hells Bell », « You shook me all night long », « Whole lotta Rosie », « Thunderstruck », etc. Angus fait son strip-tease sur « The Jack », il court dans tous les sens, fait ses petits pas chassés si caractéristiques, se roule par terre avec sa guitare, absolument impressionnant.

Malgré leur âge avancé, ils assurent comme des bêtes.

Autant le son n’est pas « exceptionnel » en lui-même, par exemple les solos de guitare sont un peu brouillons et râpeux, mais quand c’est Angus qui les joue, tout de suite, tout le monde trouve ça génial !!! C’est la magie AC/DC. Twisted Evil

Et « Highway To Hell » + « For those about to rock » avec les canons en rappel, l’apothéose !!

Génial génial génial.

Vivement le Stade de France ! Very Happy

Setlist :

* "Rock 'n' Roll Train"
* "Hell Ain't a Bad Place To Be"
* "Back In Black"
* "Big Jack"
* "Dirty Deeds Done Dirt Cheap"
* "Thunderstruck"
* "Black Ice"
* "The Jack"
* "Hells Bells"
* "Shoot To Thrill"
* "War Machine"
* "Anything Goes"
* "You Shook Me All Night Long"
* "T.N.T."
* "Whole Lotta Rosie"
* "Let There Be Rock"
-------------------------
* "Highway To Hell"
* "For Those About To Rock (We Salute You)"

Trop fort, même si un p'tit "Hard As A Rock" ou "Money Talks" n'auraient pas été de trop. Very Happy

Mais néanmoins, c'était énoooooorme !!! Twisted Evil



Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: REPORTS LIVE le Lun 13 Avr - 15:38

Rock Girls Fest à la Loco, Paris, 11/04/2009.

http://forum.lesautresmondes.info/viewtopic.php?p=20720#20720

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: REPORTS LIVE le Mar 14 Avr - 9:52



Les reports sont en ligne.

Ayin Aleph @ Paris : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=81


Rosa Nocturna & The Veil @ Paris : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=82

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: REPORTS LIVE le Lun 27 Avr - 11:09

pour Dragonforce, le fait que Trought the fire & the Flame soit doit Guitar Hero III Legend of Rock (chanson la plus difficile) doit y être pour quelque chose!!!
Merci pour tes reports!!

Voir le profil de l'utilisateur http://trolldesforets.free.fr

12 Re: REPORTS LIVE le Ven 15 Mai - 9:11

La Grande Sophie au Casino de Paris, 13/05/09

Mon premier concert au Casino de Paris. Ce soir la file d'attente est un vague troupeau aggloméré à l'intérieur du hall du théâtre, attendant l'ouverture des portes. Aucun chevelu à l'horizon, aucun tee-shirt de groupe avec un logo illisible, aucune gothique en cuir ultra maquillée, aucun barbu qui gueule "bièèèèère".
Ce soir ce n'est pas un concert métal, c'est de la variété, de la Chanson Française : il s'agit de La Grande Sophie. L'artiste, au terme d'une grande tournée française de promotion pour son dernier album "Des vagues et des ruisseaux", revient à Paris pour un concert événement.

La salle n'est pas un Casino où l'on trouve des jeux d'argent, mais un grand théatre parisien du 18ème siècle où ont lieu divers spectacles et divertissements. L'endroit est spacieux, mais complètement enfumé par les fumigènes. Dans ce brouillard de guerre, les gens entrent petit à petit, et s'assoient par terre devant la scène en attendant de début du concert. D'autres sont placés aux balcons, qui surplombent la scène, mais qui je trouve sont trop loin... Je préfère me mettre dans la fosse (enfin, ici on dira plutot "orchestre debout", Very Happy). La scène est large est profonde, et surtout très haute. En backdrop, un gros carré de panneaux lumineux, qui servira à illuminer le show de La Grande Sophie. Ayant déjà vu son concert lors de l'ouverture de sa tournée, en début d'année à Paris également, j'espère qu'il y aura des surprises et des nouveautés.

Pas très à cheval avec les horaires, c'est avec une demi-heure de retard qu'entre en scène Carmen Maria Vega, qui assure la première partie.

Accompagnée de deux musiciens, un contrebassiste et un guitariste, ce petit bout de femme est très typée méditerranéenne, Espagnole d'après son nom, lol Laughing.
Sa voix ressemble parfois à celle d'Edith Piaf dans certaines sonorités, dans la force, la puissance et la conviction. Elle sait prendre une voix assez grave, parfois rauque quand elle a besoin de crier sa colère. Son débit de parole est absolument remarquable, ses textes sont riches et anticonformistes. Elle présente de façon originale des petits événements quotidens, sur le ton de l'humour. Les thèmes abordés traitent de la vie amoureuse, des relations professionnelles, de la fête, etc. La mise en scène, les enchainements ont tous été très travaillés, le résultat est impressionnant. C'est dynamique, ça donne la patate. Ils incitent le public à participer, à claquer des doigts, chanter et balancer les bras.
Grosse ovation, la prestation du trio et surtout celle de la jeune chanteuse a séduit le public.
Très très bonne découverte de première partie.










Une demi-heure plus tard, les lumières s'éteignent et La Grande Sophie entre en scène. Très sobrement vêtue avec sa robe noire, elle saisit sa guitare et commence son set par "Celui Qui Me Suivait Dans La Rue", extrait de son dernier album.
Pour définir en deux mots, La Grande Sophie est une auteur-compositrice-interprète de la scène francophone. Ses chansons regorgent de textes sur la vie, les sentiments, l'identité, la perte de l'innocence.
Ce soir elle n'est pas seule, cinq musiciens l'accompagnent, dont Edith Fambuena, qui a réalisé son album (qui est aussi la réalisatrice attitrée d'Etienne Daho). Au clavier, un mec extraordinaire, qui sait jouer de tout : piano, trompette, harmonica, xylophone... A la basse, un grand ébouriffé au regard hagard... A la batterie, un homme qui se démène du mieux qu'il peut, il transpire, le bougre. Au violoncelle, une jolie jeune femme aux yeux transperçants...
Les titres s'enchainent, en mélangeant les chansons récentes ("Danser sur le disco", "Quelqu'un d'autre", "Dans le show business"...) avec les morceaux plus anciens, tels que "Du courage", "On savait", ou encore "Martin", grâce à laquelle elle s'est fait connaitre du grand public.
Certains morceaux sont calmes et lents, et font appel aux sentiments. D'autres sont beaucoup plus énergiques, et requièrent vigueur et dynamisme. La Grande Sophie pratique même non pas le headbang, je n'irais pas jusque là, mais l'agitation capillaire démesurée.
Le show est extrêmement bien mené, très travaillé, les jeux de lumières sont impressionnants. Les effets d'ombres et de lumières, les couleurs, les flashes, tout est calculé pour correspondre rigoureusement à la musique.
Le son est très bon, la salle dispose d'une acoustique excellente.
La Grande Sophie ne se sépare plus de ses fidèles accessoires de scène, la grosse caisse portative recouverte d'une fourrure violette, la corde à sauter lumineuse, le mini xylophone.
Le public réserve un excellent accueil à la chanteuse, et chante sans même y avoir été invité. Par exemple sur "Dans le show business", les gens n'arrêtent pas de chanter des "tudududu-dudu-ratatata" Very Happy Parfois ils insistent tellement que La Grande Sophie, à la fin d'une chanson, est obligée de revenir pour un dernier couplet qui n'était absolument pas prévu.
Elle interprétera également sa reprise très personnelle de "Dis quand reviendras-tu" de Barbara... Ainsi que "Du courage" en version acoustique.
C'est franchement excellent, on ne s'ennuie pas une seconde. Et pourtant, après 1h50 de concert, les musiciens quittent un à un la scène, s'arrêtant de jouer au fur et à mesure...
En rappel : "L'amour ca pardonne pas", avec une fin de concert absolument énorme, où tous les musiciens se donnaient à fond.

Au final, le set est sensiblement équivalent au concert qu'elle faisait "Toute seule comme une grande", à l'exception près que cette fois, elle était accompagnée par plein de talentueux musiciens. Le show est réglé au détail près, rien n'est laissé au hasard. Tout est d'une très grande qualité, c'est absolument mortel. Elle revient à l'Olympia en novembre, je crois que j'y retournerais très certainement. Après tout, je ne l'ai vue que cinq fois, lol! Very Happy











Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: REPORTS LIVE le Lun 8 Juin - 21:44

Aujourd'hui à l'Espace B a lieu une nouvelle soirée métal, quelques groupes de Paris viennent retourner ce petit café-concert avec un déluge de violence et de musique, prêts à mettre le feu dans le public, venu plus nombreux que la dernière fois.

Arrivé un peu tard, je n'ai vu que la fin du concert de Flesh & Dust. Je ne saurais donc faire un report complet. Quoi qu'il en soit, les Parisiens ont su chauffer la salle et mettre l'ambiance avec leur metal power-stoner-alternatif, ça bouge beaucoup dans la fosse.

La soirée reprend avec Seide, petite formation de Paris, qui nous propose du black metal. Pratiquant le body-painting façon Immortal ou Dimmu Borgir, les quatre garçons imposent un certain aspect de bestialité et de brutalité avec leur visage peint en blanc et le noir sur les lèvres et autour des yeux.
La musique, sans être forcément rapide, occupe bien l'espace, sans laisser de répit à l'auditoire. Le guitariste et le bassiste assurent les backing vocals derrière la voix diabolique du chanteur. Des grunts sombres venus du fond des entrailles aux hurlements emplis de désespoir, le jeune homme au chant maitrise son organe vocal, et fait preuve d'une belle prestation, sans s'essouffler. Quelques passages lents viennent parfois apaiser ce déluge d'ultra violence. C'est bon, c'est très bon, qui a dit que le black metal était la propriété exclusive de la Scandinavie ?
Ca fait très plaisir de découvrir un groupe comme Seide, très prometteur pour la scène métal française.

SETLIST
Intro
Dogma
Penetrating warhead
Danger zone
Dark ages
Ein unendlicher Blitz
Sacrifice
Dans une flaque de sang
Outsider

http://www.myspace.com/seide666









Plus en forme que jamais, Kortex investit à présent la petite scène. Le groupe mené par la talentueuse Auriele fait des ravages avec son death technico-mélodique. Chee, le fameux guitariste prodige Bolivien, harangue le public et motive les gens à bouger en criant "Brutaaaaal !!". Méthode très efficace, car aussitôt, de petits pogos relativement violents naissent dans la fosse. Un mini-slam aura même lieu dans l'espace exigu de la salle, et le pied de micro se renversera sur Auriele, qui ne cesse de jouer sur sa guitare. Cette femme est tout aussi impressionnante à la gratte qu'au chant, lorsqu'elle montre ses talents de vocaliste en grunts ou en screams, et parfois même en chant clair.
Tandis que le bassiste s'applique sur sa cinq-cordes, le batteur bourrine derrière ses fûts et envoie le pâté pour rythmer ce death-rock-metal. Le groupe est en très grande forme, à l'image de Chee qui réclame du bruit, du brutal, du sang et des pogos. Il videra même sa bouteille d'eau sur le public, y aura de l'eau partout, et donc forcément quelques glissades dans le pogo qui a suivi.
Pour le dernier morceau ("Vanity"), Auriele annonce une surprise : l'arrivée d'Emilie de Corrosive Elements pour un duo! Le tandem de chanteuses fonctionne à merveilles, c'est une avalanche de grunts qu'on se prend dans la face par les deux filles, c'est excellent!
Très très bonne prestation de nos amis ce soir-là, encore mieux que la fois précédente. Décidément, j'adhère toujours plus à chaque fois que je les vois! Et je me suis laissé dire qu'un nouvel EP serait bientôt en préparation... Very Happy

SETLIST
Rump fight
Soft boiled brain
Naught shores
Seventh day
Live a lie
Under cover
Vanity


http://www.myspace.com/kortexmetalband










On passe cette fois à un son encore plus lourds, avec Corrosive Elements. Cette formation francilienne propose un mélange de trash et de death metal, qu'ils qualifient eux-mêmes de death trash'n'roll. Avec deux guitaristes assurant successivement les rôles de rythmique et de soliste, les riffs musclés s'enchainent sur les blasts ravageurs du batteur. Le son de la basse se fait entendre avec beaucoup de discernement. Et par dessus ce déchainement de violence, la voix d'Emilie, la chanteuse. Cet étonnant petit bout de femme n'a pas la petite voix fluette à laquelle on pourrait s'attendre, mais bien au contraire, un chant rauque, puissant, venu des entrailles. Poussée à son maximum, la jeune fille apporte avec sa voix cette dimension brutale et hyper violente du death. Son chant n'a rien à envier à ses homologues masculins pleins de testostérone, Emilie sait utiliser ses cordes vocales pour décoiffer l'assistance sidérée par son talent.
Le public réagit bien, on retrouve même Chee qui se fait prendre en photo avec Emilie, au plein milieu du concert. Les pogos vont bon train, super ambiance dans la salle. A part un petit problème de basse sans importance qui marquera une pause nous permettant de souffler, le concert s'est superbement déroulé. On notera juste quelques désagréables effets larsens entre les titres...

Tout comme l'a été Kortex à l'époque, Corrosive Elements est une excellente découverte, comme quoi les mecs n'ont qu'à bien se tenir, les nanas savent creuser leur place dans ce monde pourtant typiquement masculin.

SETLIST
Intro
We all bleed red
Destructive cult
Losers
Primal earth
Force fed lies
War
Misanthropy
Toxic waste blues


http://www.myspace.com/corrosiveelementsofficial







Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: REPORTS LIVE le Dim 21 Juin - 15:04

The Gathering :

@ Heerlen : http://lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=97

@ Purmerend : http://lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=98

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: REPORTS LIVE le Mar 23 Juin - 15:13

LIVE REPORT DU HELLFEST 2009 :

C'est à 11h00 qu'on arriva avec mon copain à la gare de Clisson. Pour 2 euros par personne, des navettes nous déposaient à l'entrée du fest. Après avoir récupéré notre bracelet, on a du attendre qu'ils déblayaient un champ pour pouvoir s'installer, car le camping était plein !
30 minutes plus tard, on a pu poser la tente et rejoindre le fest. J'ai entendu la fin du set de Karma To Burn d'une oreille discrète. J'ai trouvé ça bien et je me suis placée pour Girlschool. Petit coucou à Celtik.

Girlschool : On était placéesdans les premiers rangs. Y'a pas à dire, c'est un très bon groupe. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai entendu. Du coup, j'ai couru acheter un de leur CD et me lui fait dédicacer. Moi aussi, j'ai eu ma photo avec Jackie !!!!

Puis, je mangeais et me baladais dans le fest, disant bonjours aux gens que je connaissais, parlant un peu avec certains d'entre eux et en écoutant un peu tous les groupes qui passaient (Blockheads, Taake, God Forbid, Backyard Babies, Soilent Green, Destroyer 666, Eyeharegod) n'en connaissant pas un en particulier, je ne savais pas trop quoi choisir... Puis, je fis un tour à l'Extrem Market ou on trouve pas mal de CD, fringues, accessoires... à vendre. Et pour être honnête, j'ai un trou de mémoire sur mon emploi du temps exact !

Vovoid : Excellent groupe que je ne connaissais pas. Pour ma part, ce fût une des découvertes du fest. J'ai beaucoup aimé. j'ai juste regretté d'être aussi loin pour en profiter...

Papa Roach : Autre groupe que je ne connaissais pas et que j'ai beaucoup aimé. Du bon rock qui tue !!!!

Avec quelques amis, on décida d'aller voir le catch. En vrai, j'ai trouvé ça assez impressionnant, même si on voit tout de suite que c'est de la comédie, tout ça. Cela dit, je fûs dégoutée de constater que ça m'avait fait rater WASP...

Anthrax : J'ai pas du tout accroché, étant trop prêt des basses... De plus, je me suis franchement ennuyée !!

Jarboe : Fort bon groupe, même si je n'ai pas tout vu, car on est partis avant la fin pour être bien placés pour...

Heaven And Hell : Que dire, à part qu'ils sont tout purement excellent ? Malgré ma bonne place, je ne voyais que Dio et le guitariste : mais bon, c'est l'essentiel !! Razz Laughing

Saint Vitus : Ecoute d'une oreille discrète, assisse dans l'herbe, j'ai trouvé ça bien.

Mötley Crûe : Je mis dans les premiers rangs, je voyais assez bien, même s'il y en a toujours des plus grands devant moi qui me bougent la vue !!! Je ne connaissais que de nom, j'ai trouvé ça vraiment super.

On rentra se coucher.

On se décida à faire quelques courses, avec mon copain. Le Leclerc envahi par les métalleux est aussi quelque chose d'impressionnant à voir ! Au point que, pendant qu'on faisait la queue (qui, elle aussi, était trèèèèèèèèès impresionnante), ils ont stoppé l'accès !!!

Retour au festival après avoir mangé et posé les courses.

J'allais à la dédicase de Gojira.

Pain : c'était quand même le 5ème fois que je les voyais, mais c'était toujours aussi génial. J'étais placée tout devant . Mais c'était clair que tout le monde attendait la même chanson et quand elle a commencé, on était tout purement déchaînés !!

J'écoutais d'une oreille discrète Devil Driver que j'ai bien aimé et allait à la dédicace de Pain Sacré queue ! Heureusement, j'attendis avec un ami et on a bien parlé pour patienter. Mais bon, j'ai eu aussi droit à des photos !

The Business : écoute à l'extérieur de la tente, mais j'ai bien accroché.

Ensuite, on est allés du côté du "Monster Ball Of Stell", pour essayer les jeux vidéo et regarder le spectacle de moto roulant dans une boule d'acier. Impressionnant !

Gojira : ça faisait au moins la 3ème fois que je les voyais, mais ils sont toujours aussi excellents. Et en plus, ils ont joué 1h, toujours moins frustrant que 30 ou 45 minutes..

On s'installa pour manger pendant The Misfits. Ecoute discrète, mais j'ai bien aimé.

Là, je ne sais plus trop ce qu'on a fait. N'aimant pas Machine Head, j'ai fuit le Mainstage.

Marylin Manson : On en a tellement entendu parler, qu'on devait voir le personnage ! Pour commencer, au moins 10 minutes de retard en nous faisant patienter avec de la musique toute pourrie, alors qu'ils avaient eu 1 heure pour se préparer !! Enfin, l'intro commence, fort belle, mais pas à 1h du mat, alors qu'on était tous claqués ! Enchaînement de chansons molles qui nous endormait plus qu'autre chose. On partit 20 minutes après et vu le monde qui se dirigeait vers les tentes, on était pas les seuls !!!

On entame déjà le 3ème et dernier jour... Réveillée par le soleil assez tôt, j'ai lu les BD, mes Muscicos achetées la veille et dédicasées par l'auteur. Elles sont vraiment géniales et très drôles.

Direction le festival. Vu le monde, les fouilles ont été plus que minimes !

Adagio : J'étais placée tout dvant et je peux dire que c'était un super concert (malgré le petit problème technique au tout début), un enchaînement de bons morceaux et qu'est-ce qu'ils bougent ! Surtout le chanteur, qui est tout purement génial et qui n'hésitait pas à descendre de scène (qui était pluôt haute) pour venir nous taper dans les mains et chanter. Il remontait grâce à une plate forme destinée au caméraman, il a même failli perdre l'équilibre, une fois ! Mais 30 minutes, c'est vraiment frustrant et trop court.

ADX : vraiment imposant, comme groupe et ils en jettent bien. Et puis, entendre chanter en français, ça change. Ca fait la 3ème fois que je les vois et c'est vraiment génial. J'avais réussi à me placer tout devant.

J'allais à la séance de dédicace d'Epica, je croissais le clavieriste d'Adagio qui se trouvait au milieu des festivaliers. Il me reconnut (on s'était vus au concert du 25 février). On se fit la bise et on parla quelques minutes avant de se séparer. Je fis la queue pour les dédicaces d'Epica, j'étais dans les premiers à passer. Le groupe n'étant pas encore arrivé, dédicaces repoussées, après 40 minutes d'attente ! Super !

Je m'assis pour le concert d'Holyhell. J'ai vraiment beaucoup aimé, la chanteuse à une très jolie vois, mais j'étais assez loin de la scène . Heureusement qu'il y avait l'écran géant, mais c'est toujours moins bien que de voir en vrai, surtout quand le cameraman filme les autres musiciens pendant qu'il y en a un qui fait un solo !!!!

Je m'achetais à manger et un CD d'Holyhell, avant d'aller à leur séance de dédicace et de poser avec tous les membres du groupe !!!

Autre trou de mémoire (c'est pas beau, de vieillir !! Laughing), je sais plus trop ce que j'ai fait.

Epica : de trèèèèèèèès loin : bah oui, ça faisait déjà 4 fois que je les voyais et c'est pas comme si je ne les voyais pas au Wacken la semaine prochaine !!! J'étais avec Teyla et quelques membres du forum de Whyzdom (comme la plupart du temps, d'ailleurs !). Bon groupe que j'aime bien, même si ce ne sont pas eux que je préfère. Je finis perchée sur les épaules du guitariste de mon projet où, j'avais une superbe vue. Le concert à peine fini, je courrais pour être bien placée pour...

Stratovarius : malgré le monde, je suis étonnée de constater qu'il est très facile d'être au premier rang (je parle en règle générale) ! J'étais contente de voir enfin, l'un de mes groupes préférés en concert. Et je ne l'ai pas regretté, car c'était vraiment génial. Dommage, n'ayant plus de place sur ma carte mémoire, j'ai du supprimer une partie des photos d'AC/DC prises au Stade de France et toutes celles d'Erynies prises lors du dernier concert (mais bon, j'en ai tellement, d'eux !!!)

J'ai écouté la dernière chanson en faisant la queue pour les dédicaces avec les membres d'Epica. la queue était trèèèèèèèèès longue. Je rejoins un ami qui était tout devant. Dédicaces de tous les membres et photo avec quelques membres, dont le clavieriste. Tiens, j'ai pris aucune photo de Simone : même pas fait exprès !! Laughing

Je rejoins les autres et on fit un tout dans le fest et au "Stream Market". Je vis avec horreur que j'avais raté Mastodon (je lm'en mords encore les doigts !).

Europe : On était dans les derniers rangs. A chaque chanson, ceux de dernière chantaient l'intro de "The Final Contdown", il était clair qu'on était tous là pour la même chanson. Mais j'ai trouvé que l'ensemble du set était génial et on a pu entendre de superbes chansons. Amusant de voir à quel point tout le monde était déchaîné quand LA chanson est enfin arrivée, alors que c'était pas celle qui "sonnait" le plus métal !!

Moonspell : Ecoute extérieur, en fermant les yeux : c'est quand même fatigant, comme festival... Du coup, j'ai pas trop bien entendu, mais j'ai trouvé ça bien. Avec mon copain, on est partis avant,t la fin, pour être bien placés pour...

Dream Theater : Même si j'ai bien aimé, j'ai quand même trouvé qu'il y avait des passages très long et je plains vraiment le chanteur qui a le temps d'aller aux toillettes/de boire une bière/y retourner/fumer pendant les ponts musicaux !!! Par contre, il a un très bon lanczer de micro, même si, une fois, il n'a pas réussi à le rattraper et n'a pas chanté la 1ère phrase du couplet. Derrière, le batteur lançait ses baguettes. Une de ratée, il plongeait aussitôt pour en récupérer une autre, sans vraiment qu'on s'en aperçoive !

On prit à boire et à manger, avant de s'installer aussi près que possible pour Manowar. Mais, en attendant, on devait se taper Suicidal Tendance qui donne vraiment envie de se suicider (oui, je sais, elle était facile ! Laughing). Plus sérieusement, on entendait très mal, donc c'est difficilement jugeable.

Manowar : Une vraie claque, ces mecs et quelle présence, ses mecs. C'est marrant, quand on est sur le point de mourir, par manque d'oxygène et asphyxié à cause de la poussière qui volait et de la sueur (j'étais à la bonne odeur des aisselles des mecs !!) , on peut déployer une force inouïe !! Pendant les mouvements de foule, je virais les mecs devant et je passais jusqu'à atteindre un groupe de filles placé tout devant ! Aaah, enfin, on peut respirer et voir ! Car y'a pas dire, c'est vraiment un groupe à voir qui assure comme des bêtes. Le bassiste, avec sa basse spéciale est tout purement génial. Quelle claque, ce groupe, en live. Le mec qui a gagné un tee-shirt du groupe, le droit de faire un solo avec une guitare qu'on lui passa (qu'on lui donna ensuite) et de jouer avec Manowar ne doit pas toujours pas être descendu de son nuage !! Y'a pas à dire, 2h00 de Manowar, c'était vraiment le pieds ! Super, d'entendre tout le monde chanter. Et même à la fin, on voulait pas les laisser partir !

Des potes m'avaient envoyé un message il y a une heure pour me proposer de les rejoindre au Métal Corner. Je savais pas qui c'était, car je ne voyais que le numéro de téléphone. Je ne vis personne que je connaissais, mais je suis quand même restée pour boire et écouler mes derniers jetons de boissons. Juste assez pour un cocktail. Je m'assis pour le déguster, mais je me levais d'un bon en entendant les premières notes de "Fear And The Dark". Plus de jeton, ni d'argent pour boire; mais ça m'a pas empêchait de consommer, car les métalleux que je ne connaissais pas m'ont filé du vin blanc, de la bière (y'en a même un qui m'a payé un coup). Du coup, je voulais passer juste un instant et je suis restée jusqu'à la fin, vers 5h00. Bourrée, je m'endormis comme une masse sur mon sac de couchage.

Dans l'ensemble, c'est un très bon festival, bien organisé (même s'ils devraient prévoir plus de douche, de toillettes et de poubelles). Et puis voir autant de métalleux réunis au même endroit, c'est tout puremen génial. Je préfère ce festival au Wacken, car il est quand plus à échelle humaine... Un bon moyen de découvrir des groupes, rencontrer des gens et croiser certaines personnes qu'on s'attendait pas à croiser (mecs rencontrés à Astérix, serveuse auX Caves...). Vy4A PAS 0 DIRE? Vvement l'année prochaine !!!! cheers

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: REPORTS LIVE le Ven 21 Aoû - 6:45

J'ai mis en ligne les premiers reports du Summer Breeze 2009 ! Very Happy
Katra
Deadlock
Walls Of Jericho
Unsun
Battlelore
Haggard

...d'autres viendront prochainement, dont Krypteria, Epica... Wink

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: REPORTS LIVE le Sam 22 Aoû - 17:01

Nouveaux live-reports du Summer Breeze 2009 !

Krypteria
Epica

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: REPORTS LIVE le Ven 25 Sep - 7:05

Live-report Epica @ Raismes Fest 2009 : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=114

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: REPORTS LIVE le Mer 14 Oct - 8:59

Live-report Release-Party Epica @ Amsterdam : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=116

Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: REPORTS LIVE le Mar 3 Nov - 16:02

Live-report du concert de Kells à Reims : http://www.lesautresmondes.info/index2.php?page=viewreport&num=121

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum